Justice Pour Cyril F.e.r.e.z

Solidarité avec Cyril  F e r e z, syndicaliste S U D-P T T grièvement blessé le 18 Mars 2006
English Translation  Deutsch Übersetzen
Ajoutez JusticePourCyril à Vos Favoris
Faites connaître notre action
Recevez nos infos sur votre mail

Accueil

Sommaire

Derniers billets

Forum

Faites part de vos commentaires, avis, suggestions...

Appel à Témoins

Manifestez votre soutien à Cyril en envoyant vos Témoignages et Documents sur les violences du 18 Mars
justicepourcyril@laposte.net

Qui sommes nous

Un Blog solidaire de Cyril Ferez, victime de brutalités policières lors de la manifestation anti-CPE du 18 Mars. Lire la suite...

Liens Syndicaux

Revue de Presse

Fils RSS

Compteurs

Les Documents clés :
Cyril : Etat de santé
La famille et SUD-PTT portent plainte
Matraquage : Arrêt sur image
Analyse de la vidéo AFP
La Vidéo AFP et son commentaire par un témoin direct
Nouvelle vidéo, et analyse image par image
Les récits des témoins de la scène

Revue de Presse : Ouverture d'une Information Judiciaire pour "Coups et Blessures volontaires"

Par JPC :: samedi 29 avril 2006 à 11:27

Le parquet de Paris a ouvert jeudi une information judiciaire dans l'affaire Cyril Ferez, ce syndicaliste resté dans le coma près de trois semaines après avoir été grièvement blessé lors d'une manifestation anti-CPE à Paris le 18 mars, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

 

   L'information judiciaire a été ouverte pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours" et confiée au juge d'instruction Marc Sommerer.
Plusieurs plaintes avaient été déposées dans ce dossier, dont une de M. Ferez, 39 ans, père d'un enfant.
 
   M. Ferez, qui est sorti du coma le 7 avril, a déposé la semaine dernière une plainte contre X auprès d'enquêteurs de l'Inspection générale des services (IGS, la police des polices) chargés de l'affaire et venus l'entendre à l'hôpital.
 
   Sud PTT, où milite M. Ferez, 39 ans, père d'un enfant, et sa famille ont chacun déposé début avril une plainte avec constitution de partie civile pour "coups et blessures volontaires par agent de la force publique et non assistance à personne en danger".
 
   Une réponse judiciaire ne leur a pas été apportée à ce jour.
 
   La fédération et la famille de la victime avaient d'abord déposé une plainte simple contre X auprès du procureur de la République de Paris le 24 mars pour "violences volontaires aggravées" et "non-assistance à personne en danger". Elles avaient alors regretté que le procureur "n'y ait pas donné suite".
 
   Les deux parties avaient par ailleurs fait part de leur "colère" devant la façon dont a, selon elles, "été instrumentalisé l'état d'ébriété de (Cyril Ferez durant la manifestation) pour essayer vainement d'obtenir une absolution des forces de police".
 
   Beaucoup d'incertitudes continuent d'entourer les circonstances exactes des événements ayant conduit au coma de Cyril Ferez, plusieurs témoignages apportant des réponses parfois contradictoires.
 

Revue de Presse : Pétition pour l'amnisitie des manifestants

Par JPC :: jeudi 27 avril 2006 à 2:30

 

L'Humanité a lancé une pétition réclamant l'amnistie des comdamnations prononcées à l'encontre des manifestants anti-CPE.

 

 

Parmi les premiers signataires, plusieurs personnalités se sont exprimées  sur les raisons de leur geste. Grégoire Simon, musicien des Têtes raides rappelle les violences subies par Cyril Ferez.

 

« Je me sens de tout coeur avec ces jeunes »

Albert Jacquard, généticien et philosophe.

« Quand on a affaire à des gens qui se battent pour améliorer la société, il ne faut pas les juger trop vite. Ils ont essayé de faire quelque chose (obtenir le retrait du CPE - NDLR) qui à mon avis était juste. Il ne faut pas les punir pour cela. D’autant que, de temps à autre, il faut savoir accepter l’illégalité au nom de la légitimité. Il n’y a pas si longtemps que cela, un certain général de Gaulle avait lui aussi choisi l’illégalité au nom d’une légitimité supérieure. Bien sûr, il ne faut pas le faire n’importe comment et n’importe quand. Mais je crois que dans le cas du CPE, il était légitime de lutter contre. Il serait donc légitime d’arrêter les poursuites. »

« Peut-on dire d’une justice expéditive qu’elle est juste ? »

Yann Wehrling, secrétaire national des Verts.

« Après avoir piétiné le pouvoir législatif, ridiculisé le pouvoir exécutif, l’infernal trio Sarkozy-Villepin-Chirac a mis à mal la réputation du pouvoir judiciaire. Peut-on dire d’une justice expéditive qu’elle est juste ? Peut-on dire d’une justice de masse qu’elle est acceptable ? Surtout, peut-on dire d’une justice instrumentalisée par un parti qu’elle répond aux critères fondamentaux d’une démocratie ? Acculée, la droite s’adonne à sa tradition de répression et s’emploie à criminaliser la contestation politique. Comme les faucheurs volontaires d’OGM, la jeunesse fait les frais du goût de la droite pour la maltraitance sociale et de son dégoût du débat contradictoire. Non seulement les Verts demandent l’amnistie, mais ils demandent aussi que les droits politiques soient définis, garantis et protégés par une loi spécifique. »

« Le gouvernement peut jouer la carte de l’apaisement »

Gilles Sainati, membre du Syndicat de la magistrature.

Depuis la loi Perben II, le Code de procédure pénale prévoit que le garde des Sceaux est le chef hiérarchique des parquets, pouvant aussi bien intervenir dans le cadre d’une politique pénale générale que pour les affaires individuelles. Le gouvernement doit donc assumer ses choix répressifs et peut à tout moment jouer la carte de l’apaisement social soit en mettant fin aux poursuites pénales, soit en évitant l’exécution des peines et en faisant voter une loi d’amnistie. C’est la seule issue logique et sereine à tout conflit social. L’inverse n’est qu’un acharnement disproportionné.

« Coupables d’être manifestants »

Grégoire Simon, musicien (Têtes raides).

Premièrement, il faut condamner la violence sous toutes ses formes. Toutefois, le cas du syndicaliste Cyril Ferez est révélateur d’un comportement qui ne fait aucune distinction entre les uns et les autres. La bêtise de certaines personnes violentes ne doit pas entraîner d’autres bêtises. Les personnes qui sont à la tête de l’État doivent prendre leurs responsabilités et ne pas répondre par une surenchère de l’irresponsabilité. D’autant plus que le gouvernement a été remis en cause récemment par les renseignements généraux. En effet, contrairement à ce que disait le gouvernement, les RG ont indiqué que les émeutes de novembre étaient des actions totalement spontanées et pas organisées. Alors, il faut remettre en avant le principe fondamental de la présomption d’innocence. Car, aujourd’hui, on est surtout coupable d’être manifestant, ce qui est très grave.

Propos recueillis par Alexandre Fache et Christophe Zoïa

Source : http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-04-20/2006-04-20-828391

La pétition de l'Humanité : http://www.humanite.presse.fr/petition/meta828136

 

 

Revue de Presse : Cyril Ferez porte plainte

Par JPC :: jeudi 27 avril 2006 à 1:29

Grièvement blessé lors d'une manifestation contre le CPE à Paris, place de la Nation le 18 mars, et après trois semaines de coma, le syndicaliste de 39 ans Cyril Ferez a déposé plainte contre X mercredi dernier, a-ton appris de source judiciaire vendredi 21 avril.

Sorti de son coma deux semaines auparavant, Cyril Ferez a été entendu mercredi par l'Inspection générale des services, répondant aux questions des enquêteurs de la "police des polices" depuis l'hôpital où il était soigné Début avril, le syndicat Sud PTT dans lequel Cyril Ferez milite, ainsi que sa famille, ont porté plainte avec constitution de partie civile, pour "coups et blessures volontaires par agent de la force publique, et non assistance à personne en danger".


Ces deux plaintes sont toujours chez le doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Paris.

"Instrumentalisation de l'ébriété"

Le 24 mars déjà, le syndicat et la famille avaient déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République de Paris, pour "violences volontaires aggravées", et "non-assistance à personne en danger". Le procureur n'avait pas donné suite et aucune information judiciaire n'avait été ouverte.
D'autre part, les deux parties avaient exprimé leur "colère" devant l'"instrumentalisation de l'état d'ébriété" du syndicaliste durant la manifestation. Les circonstances exactes des événements ayant provoqué le coma de Cyril Ferez ne sont toujours pas determinées.

Source : http://permanent.nouvelobs.com/social/20060423.OBS5019.html

Revue de Presse : Humour : Les mésaventures de FrenchGov.com

Par JPC :: mardi 11 avril 2006 à 13:32

 

 

Relevé sur le Net,  pour nos lecteurs bilingues, une touche d'humour anglais sur le blog de Jay Taylor,  résidant à Bordeaux.

CPE v 2.0 to be released soon?

Rumours were circulating today that Frenchgov.com might rush forward the release of a new version of CPE, their job creation package aimed at the youth market, before even properly releasing version 1.0. The embattled Paris based Frenchgov.com has been struggling to release CPE in the face of an enormous user backlash. Users had pointed out that the package hadn't been through diligent Alpha testing, even though the official Consumer Council cleared it for use on Thursday last week.(...)
 

 

 

Revue de Presse : De profundis CPE

Par JPC :: lundi 10 avril 2006 à 14:20

Voici quelles sont, selon l'AFP  :

 

Les cinq cartes gagnantes des syndicats dans la lutte anti-CPE

Les syndicats engagés dans le mouvement anti-CPE ont obtenu gain de cause moyennant une mobilisation sans précédent, alignant cinq cartes gagnantes : le soutien de l'opinion, la convergence salariés-jeunes, l'unité syndicale, la retenue patronale et la cacophonie politique.

- Le soutien de l'opinion :

Le gouvernement a perdu très vite la bataille de l'opinion, sur les deux points marquants du CPE : la possibilité de licencier sans justification un salarié de moins de 26 ans (entreprises de plus de 20 salariés) et la période de deux ans offerte pour cela à l'employeur

- La jonction jeunes-salariés:

Le mouvement anti-CPE a offert un exemple rare de jonction revendicative du monde étudiant et lycéen avec les salariés, avec, de fait, pour unique précédent depuis 1968, le mouvement anti CIP (contrat d'insertion professionnelle, rebaptisé "Smic-jeunes") de 1994. (...)

- L'unité syndicale:

La lame de fond anti-CPE a inspiré un rapprochement entre syndicats d'étudiants (Unef, CE), de lycéens (Fidl, UNL) et de salariés (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGE, FSU, Unsa, Solidaires).

Sur un mot d'ordre unique - retrait du CPE - l'unité syndicale ne s'est à aucun moment démentie. (...)

- La réserve patronale:

Montré du doigt par les manifestants comme l'inspirateur de la déréglementation du travail, le patronat s'est tenu en retrait durant tout le conflit. La présidente du Medef, Laurence Parisot, n'a eu de cesse d'exprimer des réserves à l'égard du CPE, redoutant une stigmatisation des jeunes, alors que le Medef milite pour un contrat de travail assoupli mais commun à l'ensemble des salariés (...)

- La cacophonie politique:

Absence de dialogue social préalable, non respect à cet égard de la loi prévoyant l'obligation de consulter les partenaires sociaux, usage de l'article 49-3 : venant après l'adoption du CNE par ordonnance au coeur de l'été 2005, le "passage en force" de l'exécutif lui a valu un isolement croissant et une lourde chute dans les sondages.

La gauche mais aussi l'UDF ont tiré à boulets rouges sur un gouvernement jugé "méprisant" à l'égard du Parlement comme des partenaires sociaux, tandis que la majorité se lézardait, sur fond de brouillage institutionnel. (...)

Source : http://www.la-croix.com/afp.static/pages/060410120130.hg80x4kh.htm

Voir aussi, 

SUD PTT  : Le CPE est Mort http://www.sudptt.fr/article.php3?id_article=96671

CGT : Victoire : retrait du CPE http://www.cgt.fr/internet/html/lire/?id_doc=4016

FO : CPE acte de décès http://www.force-ouvriere.fr/index.asp?lk=s&id=1190&theme_choisi=Presse%20-%20Communication

CFDT : Objectif atteint ! http://www.cfdt.fr/actualite/presse/comm/comm581.htm

 

Revue de Presse : SUD-PTT se constitue partie civile

Par JPC :: mercredi 05 avril 2006 à 18:35

05.04.06 | 17:38


Le syndicat Sud PTT a décidé, mercredi 5 avril, de déposer une nouvelle plainte auprès du Tribunal de grande instance de Paris avec constitution de partie civile pour "coups et blessures volontaires par agent de la force publique et non assistance à personne en danger" concernant Cyril Ferez. Ce militant de Sud PTT est toujours dans le coma après avoir été blessé lors d'une manifestation anti-CPE le 18 mars à Paris. La famille de Cyril Ferez s'est associée à cette nouvelle plainte.
Le 24 mars, la fédération et la famille de la victime avaient déjà déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République, pour "violences volontaires aggravées" et "non-assistance à personne en danger". Mais le procureur n'a pas encore donné de suite à cette plainte.



Selon un communiqué de Sud PTT, "Cyril Ferez est toujours dans un état critique, plus de quinze jours après les graves blessures qui lui ont été infligées à l'issue de la manifestation contre le CPE du 18 mars, place de la nation à Paris, lors des violentes charges de police"
D'après l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Cyril Ferez, hospitalisé à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, est toujours dans le coma, mais "l'amélioration de son état neurologique se poursuit".

Source : http://permanent.nouvelobs.com/social/20060405.OBS3046.html

Revue de Presse : La mobilisation anti-CPE ne faiblit pas

Par JPC :: mardi 04 avril 2006 à 19:19

La CGT annonce 3 millions de manifestants en France, dont 700.000 à Paris. L'Intérieur annonce 1.028.000 manifestants en France, dont 84.000 à Paris. Des chiffres quasi similaires à ceux du 28 mars.

Peu avant 17h00 mardi 4 avril, la CGT a annoncé que la nouvelle journée de mobilisation contre le CPE avait rassemblé plus de trois millions de manifestants dans toute la France, soit plus que lors de la précédente manifestation, déjà qualifiée d'"historique", du mardi 28 mars. Pour sa part, le ministère de l'Intérieur a annoncé, à 17h30, 944.000 manifestants hors capitale, contre 878.000 mardi dernier. A Paris, l'Intérieur annonce 84.000 manifestants, soit 1.028.000 au total.
A Paris, la CGT annonce 700.000 manifestants, soit le même chiffre que mardi dernier. Selon un premier pointage de la police, réalisé en début d'après-midi, ils seraient 55.000 à manifester.

Sous un soleil printanier qui faisait le jeu des manifestants, les organisateurs recensaient plus de 250.000 personnes dans les rues de Marseille, soit autant que mardi dernier. "Nous ne laisserons pas les minots tout seuls", avertissait une banderole en milieu de cortège.


A Bordeaux, les manifestants étaient entre 45.000, selon la police, et 125.000, selon les organisateurs.
Aux cris de "Chirac, Villepin, Sarkozy, votre période d'essai elle est finie!" ou encore "ni CPE Villepin, ni CPE Sarkozy!", quelque 45.000 personnes selon les organisateurs, 14.000 selon la police, ont défilé à Lyon dans un cortège ouvert par les lycéens.
On recensait parallèlement entre 52.000, selon la police et 60.000 manifestants, selon les organisateurs, à Nantes, entre 15.000 et 50.000 à Clermont-Ferrand, entre 7.000 et 35.000 à Saint-Etienne, entre 10.000 et 30.000 à Brest, entre 9.500 et 30.000 à Roanne, entre 10.000 et 20.000 à Tours, entre 8.000 et 20.000 à Orléans, selon les sources.

Source : http://permanent.nouvelobs.com/social/20060404.OBS2849.html

Voir aussi : Le point des manifestations ville par ville.

http://permanent.nouvelobs.com/social/20060404.OBS2908.html

Revue de Presse : Cyril Ferez dans la Presse Internationale

Par JPC :: lundi 03 avril 2006 à 12:11

Le conflit autour du CPE a été largement couvert par la presse étrangère. Les événements de la place de la Nation ont fait l'objet  de nombreuses relations décrivant les circonstances des brutalités dont a été victime Cyril Ferez. Régulièrement les articles traitant du CPE mentionnent sa situation actuelle.

Pour mémoire, voici une revue de presse d'articles qui lui sont consacrés ou qui rappelent les faits le concernant. 

Financial Times
Mar 27, 2006
Timeline: the revolt over French labour reform

International Herald Tribune
MARCH 22, 2006
French prime minister considers easing new jobs law

BBC
Mar 21 6:54 AM
Coma case fuels France jobs anger

Guardian
Mar 30, 2006
The 1968 crowd had dreams - we are dealing with reality

New York Times
March 22, 2006
French Premier Considers Easing Job Law

Telegraph
6/03/22
Climbdown as job law protests sweep France

Democracy Now !
Mar 24, 2006
Mass Protests Continue in France to Oppose Controversial Labor Law

World Socialist Worker
30 March 2006
France: Unions appeal to President Chirac to resolve “First Job Contract” crisis

Middle East Times
MARCH 22, 2006
Now schools hit in French youth jobs protests

Tagspiegel
25. März 2006
Der Pariser März

Wiener Zeitung
Freitag, 24. März 2006
Villepin sucht jetzt doch den Dialog

Allgemeine Zeitung Mainz
21. März 2006
Pariser Demonstrant weiter im Koma

Die Welt
21. März 2006
De Villepin bleibt hart

Kurier
21. März 2006
Geschlagen, als er am Boden lag

Sueddeutsche
21. März 2006
Krawalle in Frankreich

Wormser Zeitung
21. März 2006
Pariser Demonstrant weiter im Koma Bereitschaftspolizei in die ...

Spiegel Online
21. März 2006
PROTESTE IN PARIS Polizisten sollen Demonstranten schwer verletzt ...

EuroNews (Italie)
21 mar 2006
Francia: inchiesta sul caso di un sindacalista in coma dopo gli

Articolo 21
24 mar 2006
La lotta continua

El País
22 Mar 2006
Sarkozy se aleja de Villepin en el conflicto con los estudiantes

Terra España
21 Mar 2006
Testigos y fotos demuestran que hubo una 'violenta agresión ...

EuroNews
21 Mar 2006
El caso de un manifestante en coma aumenta el descontento social ...

Diario de León
21 Mar 2006
Polémica en torno al sindicalista que está en coma

El Periódico
21 Mar 2006
El sindicalista en coma fue víctima de una paliza policial

Diario Hoy (Argentina)
21 Mar 2006
Francia: temen que la protesta social tenga un giro trágico

La Razón (España)
21 Mar 2006
Un sindicalista, en coma tras los incidentes

Correio da Manhã
21 mar. 2006
Sindicalista em coma agrava tensão

Último Segundo
21 mar. 2006
Sarkozy promete transparência no caso do manifestante em coma

O Globo
22 Mar 2006
Crise leva Sarkozy a se distanciar de Villepin

NRC Handelsblad
21 maart 2006
Demonstrant in coma na charges

Volkskrant
21 maart
Villepin bereid tot bescheiden concessie

TurkishPress
Mar 21 3:30 PM
New schools hit in French youth jobs protests

Revue de Presse : Cyril Ferez : Les échos dans la presse et sur le net

Par JPC :: dimanche 02 avril 2006 à 14:44

Les événements survenus place de la Nation et le sort de Cyril Ferez ont connus un grand  retentissement, tant français que mondial. Pour preuve, ces chiffres relevés aujourd'hui lors de recherches sur Google:

 

Résultats sur un total d'environ 462 000 pour "cyril ferez".

Notre initiative est également largement relayée sur internet :

 

Résultats sur un total d'environ 39 500 pour "justice pour cyril ferez"

Résultats sur un total d'environ 20 500 pour justicepourcyril


Par ailleurs, la presse internationale en a fait abondamment état. Des dizaines d'articles parus dans les quotidiens du monde entier mentionnent Cyril Ferez et les circonstances des violences qu'il a subies. Nous y reviendront prochainement.

Revue de Presse : Chirac : Je ne vous ai pas compris

Par JPC :: vendredi 31 mars 2006 à 20:05

Des amis de trente et un  ans
Deux vieux amis
Le Président de la République a annoncé ce soir la promulguation de la loi CPE, tout en demandant au gouvernement de préparer un nouveau projet intégrant la réduction de la période d'essai à un an et "un droit à l'information" sur le motif du licenciement.

Mise à Jour 1er Avril 13:00

La déclaration du Président de la République

Video et Texte de la déclaration sur le site de la présidence.

Sondages

Selon un sondage réalisé par l'Ifop pour le Journal du Dimanche 83 % souhaitaient entendre Jacques Chirac s'exprimer à propos du CPE (1). Un autre sondage  CSA publié jeudi dans "Le Parisien"/"Aujourd'hui en France", révèle que 83% des Français sont pour la suspension ou le retrait du CPE (2). Par ailleurs, la cote de confiance de Jacques Chirac n'en finit plus de dégringoler: seul un Français sur cinq (20%) fait confiance au chef de l'Etat, contre 78% qui ne lui font pas confiance, selon le baromètre TNS-Sofres paraissant aujourd'hui dans "Le Figaro Magazine"(3).

Sources : 

(1)  http://www.liberation.fr/page.php?Article=370640

(2)  http://fr.news.yahoo.com/29032006/5/sondage-83-des-francais-pour-la-suspension-ou-le-retrait.html

(3) http://permanent.nouvelobs.com/social/20060330.FAP7282.html

 


Derniers Posts


  • Plus d'articles...
    Copyleft © Justice Pour Cyril Ferez - Blog créé avec ZeBlog