Justice Pour Cyril F.e.r.e.z

Solidarité avec Cyril  F e r e z, syndicaliste S U D-P T T grièvement blessé le 18 Mars 2006
English Translation  Deutsch Übersetzen
Ajoutez JusticePourCyril à Vos Favoris
Faites connaître notre action
Recevez nos infos sur votre mail

Accueil

Sommaire

Derniers billets

Forum

Faites part de vos commentaires, avis, suggestions...

Appel à Témoins

Manifestez votre soutien à Cyril en envoyant vos Témoignages et Documents sur les violences du 18 Mars
justicepourcyril@laposte.net

Qui sommes nous

Un Blog solidaire de Cyril Ferez, victime de brutalités policières lors de la manifestation anti-CPE du 18 Mars. Lire la suite...

Liens Syndicaux

Revue de Presse

Fils RSS

Compteurs

Les Documents clés :
Cyril : Etat de santé
La famille et SUD-PTT portent plainte
Matraquage : Arrêt sur image
Analyse de la vidéo AFP
La Vidéo AFP et son commentaire par un témoin direct
Nouvelle vidéo, et analyse image par image
Les récits des témoins de la scène

Revue de Presse : Pétition pour l'amnisitie des manifestants

Par JPC :: jeudi 27 avril 2006 à 2:30 :: Revue de Presse

 

L'Humanité a lancé une pétition réclamant l'amnistie des comdamnations prononcées à l'encontre des manifestants anti-CPE.

 

 

Parmi les premiers signataires, plusieurs personnalités se sont exprimées  sur les raisons de leur geste. Grégoire Simon, musicien des Têtes raides rappelle les violences subies par Cyril Ferez.

 

« Je me sens de tout coeur avec ces jeunes »

Albert Jacquard, généticien et philosophe.

« Quand on a affaire à des gens qui se battent pour améliorer la société, il ne faut pas les juger trop vite. Ils ont essayé de faire quelque chose (obtenir le retrait du CPE - NDLR) qui à mon avis était juste. Il ne faut pas les punir pour cela. D’autant que, de temps à autre, il faut savoir accepter l’illégalité au nom de la légitimité. Il n’y a pas si longtemps que cela, un certain général de Gaulle avait lui aussi choisi l’illégalité au nom d’une légitimité supérieure. Bien sûr, il ne faut pas le faire n’importe comment et n’importe quand. Mais je crois que dans le cas du CPE, il était légitime de lutter contre. Il serait donc légitime d’arrêter les poursuites. »

« Peut-on dire d’une justice expéditive qu’elle est juste ? »

Yann Wehrling, secrétaire national des Verts.

« Après avoir piétiné le pouvoir législatif, ridiculisé le pouvoir exécutif, l’infernal trio Sarkozy-Villepin-Chirac a mis à mal la réputation du pouvoir judiciaire. Peut-on dire d’une justice expéditive qu’elle est juste ? Peut-on dire d’une justice de masse qu’elle est acceptable ? Surtout, peut-on dire d’une justice instrumentalisée par un parti qu’elle répond aux critères fondamentaux d’une démocratie ? Acculée, la droite s’adonne à sa tradition de répression et s’emploie à criminaliser la contestation politique. Comme les faucheurs volontaires d’OGM, la jeunesse fait les frais du goût de la droite pour la maltraitance sociale et de son dégoût du débat contradictoire. Non seulement les Verts demandent l’amnistie, mais ils demandent aussi que les droits politiques soient définis, garantis et protégés par une loi spécifique. »

« Le gouvernement peut jouer la carte de l’apaisement »

Gilles Sainati, membre du Syndicat de la magistrature.

Depuis la loi Perben II, le Code de procédure pénale prévoit que le garde des Sceaux est le chef hiérarchique des parquets, pouvant aussi bien intervenir dans le cadre d’une politique pénale générale que pour les affaires individuelles. Le gouvernement doit donc assumer ses choix répressifs et peut à tout moment jouer la carte de l’apaisement social soit en mettant fin aux poursuites pénales, soit en évitant l’exécution des peines et en faisant voter une loi d’amnistie. C’est la seule issue logique et sereine à tout conflit social. L’inverse n’est qu’un acharnement disproportionné.

« Coupables d’être manifestants »

Grégoire Simon, musicien (Têtes raides).

Premièrement, il faut condamner la violence sous toutes ses formes. Toutefois, le cas du syndicaliste Cyril Ferez est révélateur d’un comportement qui ne fait aucune distinction entre les uns et les autres. La bêtise de certaines personnes violentes ne doit pas entraîner d’autres bêtises. Les personnes qui sont à la tête de l’État doivent prendre leurs responsabilités et ne pas répondre par une surenchère de l’irresponsabilité. D’autant plus que le gouvernement a été remis en cause récemment par les renseignements généraux. En effet, contrairement à ce que disait le gouvernement, les RG ont indiqué que les émeutes de novembre étaient des actions totalement spontanées et pas organisées. Alors, il faut remettre en avant le principe fondamental de la présomption d’innocence. Car, aujourd’hui, on est surtout coupable d’être manifestant, ce qui est très grave.

Propos recueillis par Alexandre Fache et Christophe Zoïa

Source : http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-04-20/2006-04-20-828391

La pétition de l'Humanité : http://www.humanite.presse.fr/petition/meta828136

 

 



Derniers Posts


  • Plus d'articles...
    Copyleft © Justice Pour Cyril Ferez - Blog créé avec ZeBlog