Justice Pour Cyril F.e.r.e.z

Solidarité avec Cyril  F e r e z, syndicaliste S U D-P T T grièvement blessé le 18 Mars 2006
English Translation  Deutsch Übersetzen
Ajoutez JusticePourCyril à Vos Favoris
Faites connaître notre action
Recevez nos infos sur votre mail

Accueil

Sommaire

Derniers billets

Forum

Faites part de vos commentaires, avis, suggestions...

Appel à Témoins

Manifestez votre soutien à Cyril en envoyant vos Témoignages et Documents sur les violences du 18 Mars
justicepourcyril@laposte.net

Qui sommes nous

Un Blog solidaire de Cyril Ferez, victime de brutalités policières lors de la manifestation anti-CPE du 18 Mars. Lire la suite...

Liens Syndicaux

Revue de Presse

Fils RSS

Compteurs

Les Documents clés :
Cyril : Etat de santé
La famille et SUD-PTT portent plainte
Matraquage : Arrêt sur image
Analyse de la vidéo AFP
La Vidéo AFP et son commentaire par un témoin direct
Nouvelle vidéo, et analyse image par image
Les récits des témoins de la scène

Opinions : Pierre MARCELLE : Circonstance aggravante

Par JPC :: dimanche 26 mars 2006 à 16:04 :: Opinions

Quand la nuit tombe sur les cortèges, le policier désemmaillote sa matraque du coton qui l'enrobait et entreprend, à vigoureux tours de bras et coups de bidule, de séparer le «vrai jeune» manifestant, comme dit Sarkozy, de la «racaille» émeutière.

Ce dut se passer comme ça, samedi, place de la Nation, mais il faudra un peu de temps pour l'établir. Telle qu'énoncée officiellement, la rencontre dramatique du crâne de Cyril Ferez avec un tonfa manqua passer pour la relation d'un accident de la circulation policière. «Un mec bourré» qui n'avait à l'évidence rien à foutre là, une charge sous caillassage, un corps qui fait obstacle, piétinement, Fatalitas...

Dans un premier temps, on y aurait presque cru, comme on aurait presque cru aux simagrées du ministre Robien exhibant l'autre samedi dans la cour de la Sorbonne des lambeaux d'incunables que des «casseurs» auraient brûlés. Comme on aurait presque gobé, en novembre et à Clichy, la fable selon laquelle nulle poursuite policière ne contraignit trois gamins à se réfugier dans l'enceinte d'un générateur d'EDF, où deux laissèrent leur peau.

Las ! Les témoignages rapportés dans ces pages (Libération du 21 mars), et que l'enquête devra prendre en compte, ont d'ores et déjà jeté un doute redoutable sur la version de l'IGS. Le taux d'alcoolémie (2 g à pas d'heure de la nuit, qui en induiraient 2,7 lors du drame) du syndicaliste de SUD se ressasse avec une vicieuse insistance qui n'a d'autre fin que d'absoudre d'avance la bavure, mais son incantation pourrait s'avérer contre-productive. Remettant au jour le dicton qui stigmatise dans la «classe travailleuse» une «classe buveuse», elle fait un peu vite fi du principe de précaution, en l'occurrence bien négligé, qui nous pollue le quotidien et les libertés publiques. Ainsi sera-t-on légitimement enclin à lire dans le piètre état de Cyril Ferez, à l'instant qu'il rencontra sur la place de la Nation les «forces de l'ordre», une circonstance très aggravante pour son ou ses matraqueur(s).

Source : http://www.liberation.fr/page.php?Article=368887

 

 



Derniers Posts


  • Plus d'articles...
    Copyleft © Justice Pour Cyril Ferez - Blog créé avec ZeBlog