Justice Pour Cyril F.e.r.e.z

Solidarité avec Cyril  F e r e z, syndicaliste S U D-P T T grièvement blessé le 18 Mars 2006
English Translation  Deutsch Übersetzen
Ajoutez JusticePourCyril à Vos Favoris
Faites connaître notre action
Recevez nos infos sur votre mail

Accueil

Sommaire

Derniers billets

Forum

Faites part de vos commentaires, avis, suggestions...

Appel à Témoins

Manifestez votre soutien à Cyril en envoyant vos Témoignages et Documents sur les violences du 18 Mars
justicepourcyril@laposte.net

Qui sommes nous

Un Blog solidaire de Cyril Ferez, victime de brutalités policières lors de la manifestation anti-CPE du 18 Mars. Lire la suite...

Liens Syndicaux

Revue de Presse

Fils RSS

Compteurs

Les Documents clés :
Cyril : Etat de santé
La famille et SUD-PTT portent plainte
Matraquage : Arrêt sur image
Analyse de la vidéo AFP
La Vidéo AFP et son commentaire par un témoin direct
Nouvelle vidéo, et analyse image par image
Les récits des témoins de la scène

Opinions : Maurice Goldring ; Condamnez la violence !

Par JPC :: vendredi 24 mars 2006 à 16:08 :: Opinions
Point de vue

Réformistes de gauche, condamnez la violence !, par Maurice Goldring

LE MONDE | 24.03.06 | 13h57  •  Mis à jour le 24.03.06 | 13h57

J'ai manifesté dans ma jeunesse contre la visite du général américain Ridgway en 1952. La manifestation était interdite. Nous descendions dans la rue comme nous allions à la guerre, avec de gros gourdins surmontés d'une pancarte alibi. Je manifeste aujourd'hui contre le contrat première embauche (CPE). Je me retrouve entouré de parents avec des poussettes d'enfant, d'hommes et de femmes au visage paisible, des cravates, des sacs à main, des porte-documents en bandoulière. Les parcours ont été négociés avec la police. Les services d'ordre syndicaux et les brigades policières assurent ensemble la sécurité des cortèges. Le monde a changé de base et nous vivons dans une autre société.

Pour les "révolutionnaires", rien n'a changé. La société est composée de groupes sociaux dont les intérêts sont irréconciliables. Les crises doivent se résoudre par la victoire d'un groupe contre un autre. Le réformisme de gauche postule que la société est composée d'intérêts contradictoires qui doivent parvenir à un compromis pour vivre ensemble. Pour la "révolution", l'Etat est au service des puissants et des riches, et seul son renversement pourra le mettre au service des travailleurs et des pauvres. L'image de policiers protégeant des manifestants est donc insupportable, contraire à toute théorie révolutionnaire.

Ceux qu'on appelle les "casseurs" partagent-ils cette idéologie ? Marginaux, exclus, jeunes en colère, ils profitent des manifestations pour exprimer leur mal-être et casser du flic. Mais, parmi eux, il y a des groupes politiques, d'extrême droite et d'extrême gauche, qui veulent radicaliser le mouvement, soit pour le déconsidérer, soit pour créer des martyrs. Si j'interviens ici, c'est pour m'adresser à la gauche réformiste. Personne ne met en doute l'attachement du Parti socialiste à la démocratie parlementaire et au fonctionnement du droit dans notre société. Mais la fascination pour la "révolution" n'a pas disparu et embrume les principes affirmés. Quand les manifestations se terminent par des affrontements brutaux, les réactions doivent être en harmonie avec les principes.

L'enquête est en cours sur les responsabilités de l'agression contre Cyril Ferez, militant syndicaliste hospitalisé. Mais pour une partie de la gauche réformiste, il n'y a pas de présomption d'innocence pour la police. Je n'ai aucune information particulière. J'ai vu ce que tout le monde a pu voir. Un : des forces de police qui laissaient passer des manifestants pacifiques et résolus. Deux : en fin de manifestation, des jeunes qui se mettaient à lancer pierres et matériel de toute sorte contre les policiers.

Ce que j'ai vu me permet d'affirmer que Cyril Ferez, en tout état de cause, est aussi la victime de ceux qui décident qu'il n'y a pas de bonne manifestation si elle ne comporte pas des bagarres avec les forces de l'ordre. Et la gauche réformiste se doit de le dire.

Maurice Goldring, ancien professeur d'études irlandaises à Paris-VIII, est l'auteur de Renoncer à la terreur (Editions du Rocher, 2005).

Article paru dans l'édition du 25.03.06
 


Derniers Posts


  • Plus d'articles...
    Copyleft © Justice Pour Cyril Ferez - Blog créé avec ZeBlog